Retour au Menu    

 

Petite fille et la tendresse.

Tu es si tendre quand tu dors,
Pourrais-tu dormir tout le jour
Que j'admire ton tout petit corps
Lové dans le lit de l'amour ?

Tous les anges du Paradis
Te donnent une douce lumière
Planant tout autours de ton lit,
Ils doivent envier ta mère.

Tu dors tes petits poings serrés,
Je voudrais être dans ton rêve.
Qu'imagines-tu petit bébé
Quand tu te promènes dans le rêve ?

Oh toi ma fille, petite fille,
Tu seras toujours la première
Et si tu combats les chimères
Tu apprendras que la tendresse
Est la vraie force des déesses.

Retour au Menu  
© Dominique Vastra 2002