Retour au Menu    

Parce que j'y crois.

Avoir le regard qui se mouille
A la simple vue d'un enfant
Qui a déjà vraiment la trouille
De ne jamais être assez grand.
Trouver juste les mots qu'il faut
Pour le rassurer, être là,
Et lui dire que le Monde est beau
Même si c'est pas toujours le cas.

Faire l'effort d'être à ses cotés
Quand la tempête lui fait peur,
Trouver des trucs à raconter
Même si ça doit durer des heures.
Tourner l'histoire en dérision,
Lui faire oublier les frissons,
Jusqu'à ce qu'il dorme dans mes bras,
Libéré de tous ses tracas . . .

Parce que j'y crois, parce que j'y crois,
Parce que l'avenir est dans ses rêves,
Parce qu'il me donne un peu de paix,
Parce qu'il n'y aura pas de trêve
Pour la douceur et le respect.
Parce que j'y crois.

Ecouter les histoires de coeur
D'une petite fille toute offusquée,
Parce que des garçons "sans valeur"
Ont essayé de l'embrasser.
Avoir la fierté du bonheur
Quand elle me dit des poésies
Quelle a sûrement apprises par coeur
Pour venir embellir ma vie.

Ecouter son rire de cristal,
Sécher ses larmes quand elle a mal,
Quand son petit coeur est blessé
Par la bêtise de ses aînés.
Lui faire retrouver le sourire
Parce qu'elle saura un jour choisir
Ce garçon qui sera gentil,
Qui l'attend déjà pour la vie . . .

Parce que j'y crois.
Parce que l'avenir est dans ses rêves
Parce qu'elle me donne un peu de paix,
Parce qu'il n'y aura pas de trêve
Pour la douceur et le respect.
Parce que j'y crois.


Et ce visage dans la pénombre
Que je ne cesse d'admirer,
Et qui ressemble comme une ombre
A ces enfants qu'elle m'a donnés;
Parce qu'il est des moments sublimes
Ou l'on ne sait même plus parler,
Et que la parole est chagrine
Devant la tendresse partagée.

Parce que l'amour nous a conduis
Dans les méandres de la vie,
Que les enfants sont endormis
Les rêves au chaud dans notre lit,
Parce que tu donnes aussi la vie
A des images, des mélodies,
Pour te remercier d'être là,
Pour te remercier d'être toi . . .

Parce que j'y crois,
Parce que l'avenir est dans nos rêves,
Parce qu'ils me donnent un peu de paix,
Parce qu'il n'y aura pas de trêve
Pour la douceur et le respect.
Parce que j'y crois.

 

Retour au Menu  
© Dominique Vastra 2002