Retour au Menu    

Il t'attend.

J'imagine un soleil perdu dans la brume
En fermant les yeux
Allongée sur ce lit blanc.
Je ne sais si tu regrette notre vie commune,
C'était bien nous deux
Avant que j'attende l'enfant.

Cette vie qui commence en moi
Aura bientôt besoin de toi.

Même s'il n'est pas là encore
Nous avons besoin de toi,
La vie qui naît dans mon corps
T'appellera papa.

Tu ressembles au soleil perdu dans la brume,
Tu fermes les yeux
Pour ne pas voir cet enfant.
Tu as peur de la vie, le remord te consume.
Choisi d'être heureux,
Je te dis : " Viens, il t'attend ".

J'ai cherché le pourquoi de ton amertume.
Peur de l'inconnu !
Je ne t'appartiens plus vraiment.
Je t'ai laissé le temps pour que tu t'accoutumes,
Que tu te mettes à nu,
Que tu comprennes l'enfant.

 

Retour au Menu  
© Dominique Vastra 2002